Photo-Havana

PHOTO-HAVANA       Sébastien Marchal

Urbi et Arbi

 

Ils se tiennent debout depuis dix, vingt, cinquante et parfois plus de cent ans. Les autres ? Ils sont Il arrivés bien après… Les autres: les poteaux, les panneaux, les marches, les murs et les antennes… On les a collés là, à côté, tout contre parfois ou autour pour « les mettre en valeur » ou par « nécessité »…. Raté. Elagués, tronçonnés, saignés… Ils survivent au coin de nos regards pressés, à l’écart de nos déplacements trop rapides. Les arbres ne sont-ils pourtant pas le reflet de nous-même et de l’attachement que l’on porte au vivant dans une ville où rien ne doit dépasser ?
 

Vous êtes ici : Accueil Galeries Urbi et Arbi